***

Peut-être était-ce le vieux langskip de son père, trop longtemps éloigné des eaux, et dont la figure féroce, blanche encore au creux salé des écailles, noircie là où la main l’avait trop souvent caressée, réclamait son festin d’écume et de ciel.

***

Des chats se montraient partout, à moitié vagabonds et pas tout à fait entiers, qu’il leur manquât un tronçon de queue, un morceau d’oreille, abandonnés dans quelques duels dans les insondables passages entre les demeures, ces tranchées plus étroites que des épaules d’enfant où les … Continuer la lecture de